© Petr Chodura

Semyon Bychkov

Le mandat de Semyon Bychkov en tant que chef d’orchestre principal et directeur musical de la l’Orchestre philharmonique tchèque a été initié en 2018 avec des concerts à Prague, Londres, New York et Washington pour marquer le 100e anniversaire de l’indépendance de la Tchécoslovaquie. Avec l’aboutissement de The Tchaikovsky Project l’année suivante, Bychkov et l’Orchestre philharmonique tchèque se sont tournés vers Mahler, et la première sortie d’un nouveau cycle de symphonies – la Quatrième Symphonie de Mahler – sur le label PENTATONE.

Avec un répertoire qui s’étend sur quatre siècles, les interprétations très attendues de Bychkov sont une combinaison unique de musicalité innée et de pédagogie russe rigoureuse. Il détient des titres honorifiques auprès du BBC Symphony Orchestra et de la Royal Academy of Music de Londres et il est fréquemment invité par tous les grands orchestres internationaux. Les International Opera Awards l’ont nommé  » chef d’orchestre de l’année  » en 2015 et, cette année, il recevra un doctorat honorifique de la Royal Academy of Music de Londres.

Bychkov a commencé sa carrière discographique avec le Berliner Philharmoniker, la Radio bavaroise, le l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam, le Philharmonia Orchestra, le London Philharmonic et l’Orchestre de Paris. Une série d’enregistrements de référence avec l’Orchestre symphonique de la WDR de Cologne a suivi, notamment les quatre symphonies de Brahms, ainsi que des œuvres de Strauss, Mahler, Shostakovitch, Rachmaninov, Verdi, Glanert et Höller. L’enregistrement de 1992 d’Eugène Onéguine de Tchaïkovsky par Bychkov a été recommandé par l’émission Building a Library in 2020 de la BBC Radio 3, et son enregistrement de 2009 de Lohengrin de Wagner a été élu disque de l’année par le BBC Music Magazine (2010).

À l’instar de l’Orchestre philharmonique tchèque, Bychkov a un pied dans la culture de l’Est et l’autre dans celle de l’Ouest. Né à Leningrad en 1952, il a émigré d’abord aux États-Unis et il est maintenant basé en Europe.  En 1989, il est nommé directeur musical de l’Orchestre de Paris et retourne également en Russie en tant que premier chef invité de l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg. En 1997, il est nommé chef principal de l’Orchestre symphonique de la WDR de Cologne et, l’année suivante, chef principal du Semperoper de Dresde.