Professeur
Classe de violon
PORTRAIT STUDIO 2013

Augustin Dumay

Augustin Dumay est né dans une famille de musiciens. Très tôt, il commence le piano et le violon. En 1959, il est admis au Conservatoire de Paris, dans les classes de Roland Charmy (violon) et Jean Hubeau (piano). Il obtient ses premiers prix à l’âge de 14 ans. En 1963, il se produit pour la première fois au Théâtre des Champs-Elysées. La même année, il donne un récital au Festival de Montreux, devant Henryk Szeryng et Joseph Szigeti. Ce dernier propose alors le jeune virtuose pour assurer un remplacement qu’il ne peut pas honorer lui-même, en Amérique du Sud.

A son retour, Augustin Dumay étudie avec Arthur Grumiaux et Nathan Milstein qui, visionnaire, dira de lui : « Je pense qu’il prendra sa place parmi les grands violonistes de l’an 2000 ». Déjà célèbre en France à 20 ans, il fait une tournée au Japon avec le New Japan Philharmonic sous la direction de Seiji Ozawa. Il est très impressionné par la pratique de la musique occidentale dans ce pays. Par la suite, il y retournera très régulièrement. En 1979, Augustin Dumay se produit à Paris sous la direction d’Herbert von Karajan. Dans la foulée, il est invité à Berlin pour jouer à la Philharmonie sous la direction de Sir Colin Davis. C’est la consécration internationale. Il est régulièrement invité par de prestigieuses phalanges comme l’Orchestre National de France, l’Orchestre Symphonique de Londres, l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction de chefs tels que Charles Dutoit, Wolfgang Sawallisch, Kurt Sanderling.

Dans le domaine de la direction d’orchestre, Augustin Dumay commence à étudier à 17 ans auprès d’un assistant de Karajan qui le fait diriger des formations de chambre. En 1998, la parution de l’enregistrement de concertos pour violon de Mozart avec la Camerata Salzburg qu’il dirige lui-même est unanimement salué par la presse. Il devient chef invité du Scottish Chamber Orchestra et l’English Chamber Orchestra. En 2011, il est nommé directeur musical de l’Orchestre Philharmonique du Kansai à Osaka (Japon). Augustin Dumay n’a pas pour autant négligé la musique de chambre. Très tôt, il joue avec les grands solistes français de sa génération : Michel Béroff, Jean-Philippe Collard, Frédéric Lodéon. En 1975, il participe à l’enregistrement, chez EMI, de l’intrégrale de la musique de chambre de Gabriel Fauré. Au cours des années 90, il enregistre des cycles de sonates pour violon et piano de Johannes Brahms, Ludwig van Beethoven et Wolfgang Mozart avec la pianisteMaria Joao Pires. Le duo remporte de nombreux succès sur scène.

Augustin Dumay joue sur un Stradivarius de 1721 qui a appartenu à Fritz Kreisler.

Augustin Dumay en 6 dates :

1963 : 1er récital déterminant au Festival de Montreux devant Szeryng et Szigety.

1975 : participe à l’enregistrement de l’intégrale de la musique de chambre de Fauré.

1979 : concert à Paris sous la direction d’Herbert von Karajan.

1992 : parution de l’intégrale des sonates pour violon de Beethoven avec Maria Joao Pires.

1998 : premier enregistrement à la tête de la Camerata Salzburg.

2011 : nommé directeur musical de l’Orchestre Philharmonique du Kansai.